29 avril 2007

Liège-Bastogne-liège: le killer frappe juste

Danilo Di Luca s'est offert Liège-Bastogne-Liège dimanche, deux ans après ses succès dans l'Amstel Gold Race et la Flèche Wallonne. L'Italien de l'équipe Liquigas a résisté au retour d'Alejandro Valverde, grand perdant de la semaine ardennaise. Frank Schleck complète le podium.

354034_1968192_458_238
       Cliquez sur la photo pour accéder au classement complet.

Les années impaires sourient à Danilo Di Luca. En 2005, l'Italien de l'équipe Liquigas s'était imposé comme le grand triomphateur de la campagne de printemps, remportant coup sur coup l'Amstel Gold Race et la Flèche Wallonne. Il avait calé dans Liège-Bastogne-Liège, ratant ainsi le triplé accompli un an plus tôt par son compatriote Davide Rebellin. Ce n'était donc que partie remise. Dimanche, sous un soleil plus estival que printanier, Di Luca a complété son palmarès ardennais en enlevant la Doyenne. Déjà troisième de l'Amstel dimanche dernier et de la Flèche mercredi, il a trouvé la juste récompense à sa forme actuelle.

Semaine fructueuse donc pour Di Luca, mais bien frustrante pour Alejandro Valverde. Roi des Ardennes 2006 (doublé Flèche Wallonne-Liège), l'Espagnol doit cette fois se contenter du rôle moins enviable de dauphin. Devancé par Rebellin au sommet du Mur de Huy, il a buté sur un autre Italien. Il semblait pourtant extrêmement facile dans le final. Mais son tort fut de laisser filer Di Luca et Frank Schleck à trois kilomètres de l'arrivée, sur la dernière portion de transition, alors qu'il avait contrôlé tous ses rivaux dans les côtes de Saint-Nicolas et du Sart-Tilman, les deux principales difficultés des 15 derniers kilomètres.

La Redoute snobée

Piégé, Valverde a tenté de sauver les meubles dans la montée finale vers Ans. Son démarrage, à 500 mètres de l'arrivée, a laissé sur place Bettini (4e), Rebellin (5e), Boogerd (6e) ou encore Cunego (7e). Il lui a également permis d'avaler Frank Schleck, qui termine tout de même sur le podium en dépit de sa côte cassée. Mais Di Luca, lui, a préservé un avantage sur la ligne d'arrivée. Dommage pour Valverde, qui avait largement les moyens de signer au moins une victoire sur cette semaine. Le Murcien va maintenant reporter ses ambitions sur le Tour de France.

Si le classement final, où l'on retrouve tous les cadors aux premières loges, a parfaitement respecté la hiérarchie du moment, cette édition 2007 de la Doyenne a parfois dérouté par son déroulement. La côte de la Redoute, haut-lieu de l'épreuve, a notamment été complètement snobée par les favoris. Une montée presque au train, sans la moindre offensive d'envergure. Curieux. Il a fallu attendre... la descente de la Redoute pour voir la vraie bagarre se déclencher, par l'intermédiaire de Stefan Schumacher, parti en éclaireur pour Rebellin. Les Gerol' ont tenté de nous refaire le coup de l'Amstel. Schumacher a sorti un sacré numéro, avant de baisser pavillon à six kilomètres du but.

Finalement, la course d'attente des favoris a permis à l'échappée fleuve du jour de survivre plus longtemps que prévu. Partie dès le 7e kilomètre et forte de quatre courageux, voire inconscients, elle comptait en son sein le petit Rémy Di Gregorio (Française des Jeux). A moins de 22 ans, le protégé de Marc Madiot a épaté la galerie, franchissant notamment la Redoute en tête. Un grand moment. Son talent en appelle d'autres.

Posté par Zazamoul à 19:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Liège-Bastogne-liège: le killer frappe juste

Nouveau commentaire