28 avril 2007

John Gadret: un coin de ciel bleu

Un Français dans les dix premiers d'une grande classique, ce n'est pas si fréquent. John Gadret a réussi cette performance en prenant la 8e place de la Flèche Wallonne, mercredi, au sommet du Mur de Huy. Il se rassure après un début de saison difficile.

john

Pour le cyclisme français, c'est la bonne surprise de cette édition 2007 de la Flèche Wallonne. En bon grimpeur qu'il est, John Gadret a dompté le Mur de Huy pour se mêler à la bagarre pour les premières positions, avec les ténors. Au sommet, c'est une superbe huitième place qui attendait le Nordiste d'adoption. A 19 petites secondes du vainqueur, Davide Rebellin, dans le sillage d'un Frank Schleck et devant des pointures comme Wegmann ou Freire.

Ancien spécialiste du cyclo-cross, discipline dans laquelle il a été sacré champion de France, Gadret est arrivé tardivement sur la route. S'il a déjà 28 ans, il est encore tout neuf à ce niveau. Il s'était révélé lors des Championnats de France en 2005, en prenant la 4e place. Séduit, Vincent Lavenu avait alors décidé de l'engager. L'an dernier, Gadret avait franchi un nouveau cap en rivalisant avec les meilleurs en montagne lors du Giro. Malheureusement, une chute a par la suite freiné sa progression. Depuis, il galérait, à l'image de son début de saison, très quelconque.

"J'avais perdu confiance"

Mais le Mur de Huy correspondait à merveille à ses aptitudes et la Flèche, par la clémence de son kilométrage (202km contre 250 à l'Amstel et à Liège-Bastrogne-Liège) est une des classiques les moins usantes. Du coup, Gadret avait encore du jus au moment de l'explication finale. "C'est un pur grimpeur, rappelle Lavenu. Cette perf est de nature à le rassurer". "J'avais perdu la confiance, confesse le Français. C'est revenu à la fin de la semaine dernière dans les courses en Bretagne. Aujourd'hui, l'équipe s'est sacrifiée pour Nocentini et pour moi."

Belle journée pour Gadret et plus belle encore pour l'ensemble de la formation AG2R, qui place deux coureurs dans les huit premiers (l'Italien Rinaldo Nocentini a terminé 6e). Un bilan collectif remarquable. "C'est vraiment un très grand jour pour nous" , jubilait Vincent Lavenu mercredi soir. Comme quoi le manager des Bleu et Blanc a bien fait de pousser sa petite gueulante la semaine dernière, après le raté de Paris-Camembert. Dans un contexte bien plus relevé, ses hommes ont répondu de la plus belle des manières.

Posté par Zazamoul à 11:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur John Gadret: un coin de ciel bleu

Nouveau commentaire