28 avril 2007

Amstel gold race: schumacher plein gaz

Audacieux dans le final, l'Allemand Stefan Schumacher (Gerolsteiner) s'est offert l'Amstel Gold Race dimanche, pour signer sa première grande victoire dans une classique. Il a devancé les deux derniers vainqueurs, les Italiens Davide Rebellin (son coéquipier) et Danilo Di Luca.

schum_amstel

Michael Boogerd rêvait d'un final en apothéose. Pour sa dernière apparition sur l'Amstel Gold Race, chez lui, devant son public, le Néerlandais était encore dans le coup. Mais il a encore échoué. Comme toujours depuis son unique victoire, en 1999. Comme tous les autres favoris, le Batave est tombé sur un os nommé Stefan Schumacher. L'Allemand de l'équipe Gerolsteiner a faussé compagnie aux ténors peu avant l'ascension finale du Cauberg pour signer sa première grande victoire dans une classique, à moins de 26 ans. Un succès qui en appelle sans doute d'autres.

Le destin de cette 42e édition s'est dessiné en deux temps dans les 20 derniers kilomètres. Un premier groupe de cinq coureurs, composé du futur vainqueur, de son coéquipier Davide Rebellin, Boogerd, Bettini et Kessler a d'abord fait exploser le peloton. Un peu plus loin, dans le Keutenberg, Alejandro Valverde et Danilo Di Luca, considérés comme les deux principaux favoris, ont opéré la jonction. Le reste du peloton étant aussitôt relégué à près d'une minute, le vainqueur se trouvait forcément parmi ces sept hommes.

Jeu de dupes

Frank Schleck n'était pas de ceux-là. Tenant du titre, le Luxembourgeois avait visiblement de très bonnes jambes, mais il a payé cher une chute à 45 kilomètres de l'arrivée à Valkenburg. Au prix d'un effort louable, le leader de l'équipe CSC a repris place dans le peloton, mais lorsque la grande bagarre s'est déclenché, il a logiquement manqué de peps. Idem pour Oscar Freire, un peu juste, tout comme Samuel Sanchez, plutôt décevant dimanche.

Malgré ces quelques absences, l'échappée décisive avait des allures royales. Seule équipe à compter deux hommes devant avec Schumacher et Rebellin, la Gerolsteiner bénéficiait d'un avantage non négligeable. Encore fallait-il en tirer parti, ce qui fut le cas. A un peu moins de deux kilomètres du but, Schumacher est parti en éclaireur. Personne n'allait le revoir. Profitant d'un jeu de dupes, l'Allemand s'est envolé définitivement dans le Cauberg. Personne n'a voulu rouler. Ni Valverde, ni Di Luca, pas plus que Bettini ou Boogerd. Rebellin a mis un point d'honneur à prendre la deuxième place, complétant le triomphe de Gerolsteiner.

Vainqueur l'été dernier du Tour du Benelux et du Tour de Pologne, deux courses par étapes estampillées Pro Tour, Schumacher confirme donc sa montée en puissance. Sa victoire dominicale lui permet de franchir un cap. Il tentera de doubler la mise mercredi lors de la Flèche Wallonne. Un mot sur les Français, comme toujours très discrets. On espérait voir Sylvain Chavanel se mêler à la lutte, il n'en a rien été. Seul Olivier Bonnaire (Bouygues), présent dans la longue échappée du jour qui était néanmoins vouée à l'échec, a montré le maillot. C'est bien peu.

Classement :

1 Stefan Schumacher (GER) Gerolsteiner 06:11.49
2 Davide Rebellin (ITA) Gerolsteiner   +0:21
3 Danilo  Di Luca (ITA) Liquigas-Bianchi   +0:22
4 Matthias Kessler (GER) Astana   +0:23
5 Michael Boogerd  (NED) Rabobank   +0:24
6 Alejandro Valverde  (ESP) Caisse d'Epargne   +0:27
7 Bettini Paolo (ITA) Quick Step   +0:27
8 Oscar Freire  (ESP) Rabobank   +1:07
9 Riccardo Ricco  (ITA) Saunier Duval   +1:07
10 Frank Schleck (LUX) Team CSC   +1:07
11 Joaquin  Rodriguez (ESP) Caisse d'Epargne   +1:07
12 Thomas  Dekker (NED) Rabobank   +1:07
13 Fabian Wegmann (GER) Gerolsteiner   +1:07
14 Kim Kirchen (LUX) T-Mobile   +1:12
15 Samuel Sanchez (ESP) Euskaltel   +1:14
16 Martin Elmiger (SUI) AG2R   +1:14
17 Alexandre Botcharov (RUS) Credit Agricole   +1:14
18 Johan Van Summeren (BEL) Predictor-Lotto   +1:14
19 Mario Aerts (BEL) Predictor-Lotto   +1:14
20 Francesco Bellotti (ITA) Credit Agricole   +1:14

Posté par Zazamoul à 11:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Amstel gold race: schumacher plein gaz

Nouveau commentaire