28 avril 2007

El Killer se confie à la veille de LBL

VC : Danilo, pour le site internet velo-club.net, tu as un très beau palmarès, mais Liège Bastogne Liège, la course qui te fais réver, n’en fait pas encore partie, comment te sens tu 2 jours avant la course ?

Danilo : Liège, est de loin, c’est vrai, la course qui me plaît le plus.Mais c’est dommage, je n’ai pas encore pu y réaliser de bons résultats. Cette année j’y arrive très bien, en bonne condition, et j’espère bien marcher. C’est sûr je suis un des protagonistes, et j’espère vraiment faire un bon résultat.

VC : Tu as fait troisième à l’Amstel et à la Flèche, Rebbelin était vraiment trop fort ?

Danilo : Rebellin à la Flèche était vraiment très fort, mais je veux le féliciter pour sa victoire. Moi, j’ai attaqué un petit peu tôt à 15 kilomètres de l’arrivée, je suis resté dans sa roue mais lui au contraire a pu tenir jusqu’à l’arrivée, il avait plus de forces que moi et sa victoire il l’a mérite vraiment.

VC : Et Dimanche tu penses pouvoir le battre ?

Danilo : Et, oui je l’espère, j’essaierai….C’est vrai qu’il est très fort mais il n’est pas seul…Dimanche il y aura aussi Valverde, Bettini, j’aurais beaucoup d’adversaires.

VC : Dans deux semaines c’est le départ du tour d’Italie, quelles sont tes ambitions ?

Danilo : Et bien j’espère faire un bon giro comme je l’ai fait il y a 2 ans, en 2005.J’essaierai de faire le classement général, mais c’est surtout dans la dernière semaine que les différences se feront. Et j’espère donner le meilleur de moi même sur ce Tour d’Italie. J’espère faire un beau podium.

VC : Di Luca peut il gagner un grand tour ?

Danilo : Oui, moi je pense que oui. Avec ce que j’ai fait en 2005, je suis arrivé 4ème et je n’étais vraiment pas loin du 1er et je crois que je peux gagner le Tour d’Italie.

VC : 2007 sera l’année du « killer » (son surnom) ? Danilo : (en souriant), oui je l’espère…. !! VC : Et sur le tour d’Italie qui seront tes rivaux ?

Danilo : Pour moi, mes principaux adversaires seront des italiens. Le numéro 1 est Simoni. Il y a aussi Cunego et Savoldelli. Je pense que ce sont les trois principaux rivaux pour la victoire finale.

VC : Tu as déjà gagné des étapes sur le Tour d’Italie et à la Vuelta, mais pas encore sur le Tour de France, pourquoi ne vas tu pas au tour ?

Danilo : Et bien, c’est parce que mon programme ne me fait jamais disputer le Tour et c’est une course qui ne me plait pas vraiment, et je pense la disputer l’année prochaine.

VC : Et après le Giro, quelles courses vas tu disputer ?

Danilo : Après le Giro, mon objectif principal est le Mondial,et je vais aller sur la Vuelta pour le préparer. Je vais faire quelques courses en Italie pour arriver en forme au Mondial qui est mon objectif principal.

VC : Et que penses tu à propos du cas BASSO ?

Danilo : Et bien, maintenant, c’est un peu tôt pour se prononcer, car on a seulement lu des informations dans les journaux, et ce n’est pas une sentence définitive, qu’est ce que je pourrais dire de plus : nous devons attendre ce que dira la justice.

VC : Et pour toi, c’est normal d’interdire BASSO au départ de la Flèche, de Liège et du Giro ?

Danilo : Pour le moment, on ne sait pas s’il est coupable et on a besoin d’attendre de savoir. Pour moi, ce n’est pas normal.Et puis, son équipe l’a suspendue pour les conditions que l’on connaît. Pour moi, ce n’est vraiment pas juste.

VC : Plus personnellement,tu as commencé le vélo à 4 ans, et tu as obtenu ta première victoire en 1984, aujourd’hui ta motivation et ta passion pour le cyclisme est – elle la même ?

Danilo : Oui c’est la même. C’est une chose innée, chez moi, j’ai eut la passion pour le vélo depuis que je suis tout petit et je continue, car pour moi, c’est vraiment un très beau sport.

VC : Depuis ton passage chez les professionnels, la mentalité dans le monde du cyclisme a t-elle changée ou pas ?

Danilo : Oui, en plus avec l’âge, on devient plus mature, on apprend de plus en plus de choses,et donc la mentalité change, mais la base principale est l’envie de courrir.

VC : Tu te sens bien à la Liquigas ?

Danilo : Oui, je me sens bien, cette année je suis en fin de contrat et nous avons commencé à en parler. J’ai reçu des propositions d’autres équipes, mais pour l’instant je suis bien avec la Liquigas.

VC : Et quand tu es à la maison, avec qui tu vas t’entraîner ?

Danilo : Et bien, dans ma région, il y a peu de professionnels mais beaucoup d’amateurs, nous sommes toujours un bon groupe d’environ 15 coureurs.


Posté par Zazamoul à 10:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur El Killer se confie à la veille de LBL

Nouveau commentaire