Vélo 2007

13 mai 2007

GIRO: 1ère étape

Danilo Di Luca et les siens ont frappé un grand coup lors de la 1re étape du Giro 2007, un contre-la-montre par équipes de 25,6km entre la Caprera et la Maddalena. Liquigas devance Astana et la CSC. Mais Di Luca devra patienter: c'est son coéquipier Gasparotto qui endosse le maillot rose de leader.

liquigas

Sous le soleil et par une température estivale, le Tour d'Italie faisait son retour en Sardaigne, 16 ans après son dernier passage sur l'île. Un départ inédit ces derniers temps pour une course toute particulière. Privé de son tenant du titre Ivan Basso, sans équipe et embarqué plus que jamais dans l'affaire Puerto, le Giro s'était offert un dossard numéro un tout particulier: le champion du monde et champion olympique Paolo Bettini (QuickStep). Mais sans le vainqueur 2006 ni même son dauphin Jose Gutierrez absent, pas question de respecter non plus un éventuel classement des équipes. C'est donc un tirage au sort qui avait décidé de l'ordre de départ des formations pour le contre-la-monte par équipes de samedi.

Une drôle de situation qui allait nécessairement entraîner un déroulement de course inédit. Ainsi, la CSC s'élançait en 4e position. Et sans beaucoup de repères, Fabian Cancellara et les siens écrasaient la "concurrence" avec une minute d'avance à l'arrivée sur... Gerolsteiner, Predictor ou encore Euskaltel ! Désormais orpheline de nombreux cadres, la T-Mobile était bien loin de sa forme habituelle (17e).

Dans ce format inédit, beaucoup d'équipes habituellement relégués aux seconds rôles tiraient leur épingle du jeu. A commencer par la Saunier Duval de Gilberto Simoni et Riccardo Ricco, longtemps dauphine de la CSC, Tinkoff ou encore Acqua e Sapone. Longtemps, la victoire sembla promise à l'équipe Astana. Bien groupée, roulant sur un rythme élevé, la formation suisse reléguait la CSC à 17 secondes et s'était même bien organisée pour placer Paolo Savoldelli, double vainqueur du Giro, en tête sur la ligne.

Gasparotto en rose

gialloLe scénario peu banal du jour prenait presque une tournure tragique pour la Discovery Channel. Dans les temps d'Astana, la bande à Yaroslav Popovych perdait tout espoir de victoire alors que son leader chutait dans les rue de La Maddalena, à quelques hectomètres de l'arrivée. Plus de peur que de mal, mais que de regrets pour les hommes de Johan Bruyneel qui se contentent du 5e temps du jour. Et c'est finalement Liquigas, parti en avant-dernière position, qui profitait des temps de référence des autres équipes. La formation transalpine s'adjugeait tous les pointages intermédiaires. Et fort logiquement, les hommes verts bouclaient les 25,6km en 33'35", soit 13 secondes de mieux qu'Astana.

4e en 2005, vainqueur de Liège-Bastogne-Liège, Danilo Di Luca a fait de ce Giro un objectif. Certes, l'Italien devra encore attendre pour endosser le maillot rose. Très mécontent, il a dû laisser la tunique à son coéquipier Enrico Gasparotto qui avait "oublié" de céder le passage à son leader sur la ligne. Mais Di Luca, 2e, réalise néanmoins une bonne opération. Il repousse Savoldelli à 13 secondes et Fabian Cancellara à 30 secondes. Le grand favori du Giro, Damiano Cunego (Lampre) est à 42 secondes au général.

Les équipes françaises n'ont pas vraiment été à la fête sur ce chrono qui a fait céder de nombreuses formations dont peu sont arrivées au complet à La Maddalena. Le Crédit Agricole se contente du 9e temps, à 1'13" de Liquigas. Cofidis (15e), Bouygues Telecom (19e), AG2R (20e) et la Française des Jeux (21e) sont très loin du compte.

Classement:

1 LIQUIGAS 33:38 0:00
2 ASTANA 33:51 0:13
3 TEAM CSC 34:08 0:30
4 LAMPRE - FONDITAL 34:20 0:42
5 DISCOVERY CHANNEL PRO C.T. 34:27 0:49
6 ACQUA & SAPONE - CAFFE' MOKAMBO 34:40 1:02
7 TINKOFF CREDIT SYSTEMS 34:42 1:04
8 CREDIT AGRICOLE 34:51 1:13
9 CAISSE D'EPARGNE 35:01 1:23
10 SAUNIER DUVAL - PRODIR 35:03 1:25
11 QUICK STEP - INNERGETIC 35:04 1:26
12 PREDICTOR - LOTTO 35:06 1:28
13 GEROLSTEINER 35:10 1:32
14 TEAM MILRAM 35:11 1:33
15 COFIDIS, LE CREDIT P. TELEPHONE 35:16 1:38
16 RABOBANK 35:25 1:47
17 T-MOBILE TEAM 35:27 1:49
18 CERAMICA PANARIA - NAVIGARE 35:39 2:01
19 BOUYGUES TELECOM 35:45 2:07
20 AG2R PREVOYANCE 35:55 2:17
21 EUSKALTEL - EUSKADI 36:16 2:38
22 FRANCAISE DES JEUX 36:28 2:50

Posté par Zazamoul à 12:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


01 mai 2007

Paris mois de Mai

En cours 75,07u

GP DE FRANCFORT:

Ciolek Vainqueur 0.33u@9/1 sur Unibettirreno_5 (-0.33u)

Schumacher Vainqueur 0.25u@11/1 sur Unibet (-0.25)

-0.58u

TOUR DE ROMANDIE :

JAGM Vainqueur 0.33u@11,5/1 sur Betfairjagm1(-0.33)

Valjavec bat Zubeldia 1u@1.88/1 sur Unibet(-1 abandon)

-1.33

Total: -1.91u

GIRO 2007:

étape 2:

Bettini vainqueur 0.4u@17 sur bwin (-0.4u)

Bettini podium 0.5u@5 sur bwin (+2u)

Gasparotto podium 0.4@10 sur unibet (-0.4u)

Forster bat Brown 0.5@2.02 sur Unibet(+0.5u)

Grillo bat Haedo 0.3@2.35 sur Unibet (+0.4u)

Total: +2.1u

étape 3:

Mc Ewen vainqueur 1u@2.85 bwin

Brown bat Forster 1u@1.85 bwin

Posté par Zazamoul à 11:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 avril 2007

Liège-Bastogne-liège: le killer frappe juste

Danilo Di Luca s'est offert Liège-Bastogne-Liège dimanche, deux ans après ses succès dans l'Amstel Gold Race et la Flèche Wallonne. L'Italien de l'équipe Liquigas a résisté au retour d'Alejandro Valverde, grand perdant de la semaine ardennaise. Frank Schleck complète le podium.

354034_1968192_458_238
       Cliquez sur la photo pour accéder au classement complet.

Les années impaires sourient à Danilo Di Luca. En 2005, l'Italien de l'équipe Liquigas s'était imposé comme le grand triomphateur de la campagne de printemps, remportant coup sur coup l'Amstel Gold Race et la Flèche Wallonne. Il avait calé dans Liège-Bastogne-Liège, ratant ainsi le triplé accompli un an plus tôt par son compatriote Davide Rebellin. Ce n'était donc que partie remise. Dimanche, sous un soleil plus estival que printanier, Di Luca a complété son palmarès ardennais en enlevant la Doyenne. Déjà troisième de l'Amstel dimanche dernier et de la Flèche mercredi, il a trouvé la juste récompense à sa forme actuelle.

Semaine fructueuse donc pour Di Luca, mais bien frustrante pour Alejandro Valverde. Roi des Ardennes 2006 (doublé Flèche Wallonne-Liège), l'Espagnol doit cette fois se contenter du rôle moins enviable de dauphin. Devancé par Rebellin au sommet du Mur de Huy, il a buté sur un autre Italien. Il semblait pourtant extrêmement facile dans le final. Mais son tort fut de laisser filer Di Luca et Frank Schleck à trois kilomètres de l'arrivée, sur la dernière portion de transition, alors qu'il avait contrôlé tous ses rivaux dans les côtes de Saint-Nicolas et du Sart-Tilman, les deux principales difficultés des 15 derniers kilomètres.

La Redoute snobée

Piégé, Valverde a tenté de sauver les meubles dans la montée finale vers Ans. Son démarrage, à 500 mètres de l'arrivée, a laissé sur place Bettini (4e), Rebellin (5e), Boogerd (6e) ou encore Cunego (7e). Il lui a également permis d'avaler Frank Schleck, qui termine tout de même sur le podium en dépit de sa côte cassée. Mais Di Luca, lui, a préservé un avantage sur la ligne d'arrivée. Dommage pour Valverde, qui avait largement les moyens de signer au moins une victoire sur cette semaine. Le Murcien va maintenant reporter ses ambitions sur le Tour de France.

Si le classement final, où l'on retrouve tous les cadors aux premières loges, a parfaitement respecté la hiérarchie du moment, cette édition 2007 de la Doyenne a parfois dérouté par son déroulement. La côte de la Redoute, haut-lieu de l'épreuve, a notamment été complètement snobée par les favoris. Une montée presque au train, sans la moindre offensive d'envergure. Curieux. Il a fallu attendre... la descente de la Redoute pour voir la vraie bagarre se déclencher, par l'intermédiaire de Stefan Schumacher, parti en éclaireur pour Rebellin. Les Gerol' ont tenté de nous refaire le coup de l'Amstel. Schumacher a sorti un sacré numéro, avant de baisser pavillon à six kilomètres du but.

Finalement, la course d'attente des favoris a permis à l'échappée fleuve du jour de survivre plus longtemps que prévu. Partie dès le 7e kilomètre et forte de quatre courageux, voire inconscients, elle comptait en son sein le petit Rémy Di Gregorio (Française des Jeux). A moins de 22 ans, le protégé de Marc Madiot a épaté la galerie, franchissant notamment la Redoute en tête. Un grand moment. Son talent en appelle d'autres.

Posté par Zazamoul à 19:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Qui Suis-Je ?

Reconnaitrez-vous ce cadet de l'époque n'ayant d'yeux que pour ses idoles sur le bord des routes de la grande boucle 97?

10 ans plus tard, il est davantage qu'un grand espoir du cyclisme mondial pour les GT.......


cadete_01

Posté par Zazamoul à 11:46 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

28 avril 2007

liège-bastogne-liège

La Doyenne

des Classiques possède un palmarès exceptionnel comme l’est aussi son parcours magnifique.

Que dire du podium de l’an dernier avec Valverde, Bettini et Cunego ! Ces trois hommes seront à nouveau à surveiller et ils ont fait d’ailleurs de Liège-Bastogne-Liège, un objectif de la saison.

 

 

Carte :

source graphique . letour.fr

 

Les côtes :

 

 

Côte de Ny

Km 57.5

1.8 km

de montée à 5.7%

Côte de

la Roche-en

-Ardenne

Km 83

2.8 km

de montée à 4.9%

Côte de Saint Roch

Km 129

0.9 km

de montée à 12%

Côte de Wanne

Km 173

3.1 km

de montée à 6.1%

Côte de Stockeu

Km 179.5

1.1 km

de montée à 10.5%

Côte de la Haute-Levée

Km 185

3.4 km

de montée à 6%

Côte du Rosier

Km 197.5

4.0 km

de montée à 5.9%

Côte de la Vecquée

Km 210

3.1 km

de montée à 5.9%

Côte de la Redoute

Km 227.5

2.1 km

de montée à 8.4%

Côte de Sprimont

Km 233

1.4 km

de montée à 4.7%

Côte du Sart-Tilman - Tilff

Km 248

3.6 km

de montée à 5.3%

Côte de Saint-Nicolas

Km 256.5

1.0 km

de montée à 11.1%

Qui mettra son nom au palmares 2007?

Liège-Bastogne-Liège, celle que l'on appelle la Doyenne, se disputera donc ce dimanche autour de la cité ardente. Une multitude de favoris se poussent au portillon pour monter sur la plus haute marche.

Certes, les prétendants ont changé depuis le Ronde ou Roubaix, place aux grimpeurs ou puncheurs. Ils ont d'ailleurs déjà eu l'occasion d'aiguiser leurs appétits du côté de l'Amstel, puis de la Flèche Wallonne. Cette fois à LBL, les difficultés seront plus nombreuses et surtout plus longues.

Les Italiens se taillent la grosse part du lion: Rebellin, placé à l'Amstel et vainqueur à la Flèche, entouré d'une solide équipe Gerolsteiner, fait figure de favori numéro un. Son compatriote Di Luca(Liquigas), semble revenir au top et son explosivité pourrait faire mouche. Cunego(Lampre), est en forme, ses objectifs majeurs approchent et le terrain lui convient. Bettini(Quick-Step), qui a échoué sur les classiques précédentes, verra ici une ultime chance d'en inscrirre une belle à son tableau 2007, avec son maillot irisé il en rêve. Ricco(Saunier-Duval), au vu de son explosivité en bosses déjà démontrée, se place aussi parmi les prétendants.

Outre les Italiens, les Espagnols avec Valverde(Caisse d'Epargne),Rodriguez, Cobo...ne manquent pas d'atouts. Le Luxembourgeois Schleck(CSC), le Kazakh Vinokourov(Astana), les Hollandais Boogerd et Dekker(Rabobank)...et bien d'autres encore tablent sur le petit plus qui ferait basculer la victoire dans leur camp.

Ne pas oublier les Allemands qui de plus en plus s'invitent à la table des meilleurs: Kessler(Astana), présents sur les courses précédentes, placé mais pas vainqueur, Schumacher et Wegmann(Gerolsteiner), démontrent que leur équipe fait partie du gratin à présent....

Mais où diable sont passés les Belges et les Français dans cette énumération?Si les premiers nommés n'ont remporté que quatre fois la Doyenne(Trousselier en 1908, Camille Danguillaume en 1949, Anquetil en 1966, Hinault en 1977 et 1980), les Belges eux détiennent le record avec Merckx(69, 71, 72, 73 et 75).

Les Français démontrent avec ce palmarès l'intérêt relatif porté à la Doyenne, ce qui peut d'ailleurs paraître curieux, au vu de leurs piètres prestations dans les classiques en général et même si le Tour reste l'objectif majeur, ceux qui espèrent y briller devraient se faire remarquer à Liège, non? Moreau semble le seul à pouvoir bien figurer à moins que le salut ne vienne de la jeunesse?

Côté Belge, c'est aussi tristounet. On sait que les dispositions et objectifs se situent plutôt du côté des flandriennes. Mais cette saison la moisson a été plutôt mauvaise. Boonen  a marqué des points mais sur les courses flandriennes moins relevées type E3 et Kuurne. Les autres se sont bougés, se sont montrés mais n'ont pas décroché la timbale.

De tradition depuis quelques années, on sait que les chances belges sur LBL sont minimes. VDB en 1999 avait fait naître quelque espoir avec sa victoire...on sait ce qu'il en fût de la suite. A la Flèche et l'Amstel, les Van Summeren, Aerts, Mertens(PRL)...ont montré le maillot, mais jamais plus. Côté wallon et francophone, ils sont chez eux après tout et on sait ce que veulent dire les courses à domicile question motivation, les favoris sont inexistants.

Certes, Gilbert(FDJ) se bat comme un beau diable mais il a déjà beaucoup courru, presque tout! Prester sur les flandriennes et les ardennaises semble mission impossible de nos jours. En plus, il semble un peu juste à ce niveau face aux favoris pour la gagne. Monfort(Cofidis), apprend et demandera à être revu d'ici quelques années. Axel Merckx(TMobile), qui se "réserve" depuis des années pour ces courses, semble décidément trop juste et sa dernière saison ne le verra sans doutes pas plus triompher sur la Doyenne.

Les supporters de ces deux grandes nations du cyclisme, se contenteront sans doutes encore de regarder...les autres lever les bras. On sait qu'en Belgique wallonne, l'immigration italienne a toujours été très forte, on peut penser que ceux-là au moins se consoleront peut-être avec un vainqueur Transalpin, traditionnellement très motivés à Liège!

Faites vos jeux


  Caisse d'Epargne   Quick Step - Innergetic   Lampre - Fondital
1 Alejandro Valverde Belmonte (Spa) 11 Paolo Bettini (Ita) 21 Damiano Cunego (Ita)
2 José V.Garcia Acosta (Spa) 12 Carlos Barredo Llamazales (Spa) 22 Matteo Bono (Ita)
3 David Lopez Garcia (Spa) 13 Addy Engels (Ned) 23 David Loosli (Swi)
4 Francisco Perez Sanchez (Spa) 14 Bram Tankink (Ned) 24 Morris Possoni (Ita)
5 Vicente Reynes Mimo (Spa) 15 Matteo Tosatto (Ita) 25 Daniele Righi (Ita)
6 Joaquin Rodriguez Oliver (Spa) 16 Jurgen Van De Walle (Bel) 26 Sylvester Szmyd (Pol)
7 José J.Rojas Gil (Spa) 17 Cédric Vasseur (Fra) 27 Tadej Valjavec (Slo)
8 Luis L.Sánchez Gil (Spa) 18 Giovanni Visconti (Ita) 28 Francisco J. Vila Errandonea (Spa
  T-Mobile   Rabobank   CSC
31 Patrik Sinkewitz (Ger) 41 Michael Boogerd (Ned) 51 Fränk Schleck (Lux)
32 Michael Barry (Can) 42 Jan Boven (Ned) 52 Bobby Julich (Usa)
33 Scott Davis (Aus) 43 Thomas Dekker (Ned) 53 Alexandr Kolobnev (Rus)
34 Adam Hansen (Aus) 44 Theo Eltink (Ned) 54 Karsten Kroon (Ned)
35 Sergiy Gonchar (Ukr) 45 Juan Ant.Flecha Giannoni (Spa) 55 Andy Schleck (Lux)
36 Kim Kirchen (Lux) 46 Oscar Freire Gomez (Spa) 56 Nicki Sørensen (Den)
37 Axel Merckx (Bel) 47 Koos Moerenhout (Ned) 57 Christian VandeVelde (Usa)
38 Michael Rogers (Aus) 48 Pieter Weening (Ned) 58 Jens Voigt (Ger)
  Astana   Predictor - Lotto   Liquigas
61 Alexandre Vinokourov (Kaz) 71 Cadel Evans (Aus) 81 Danilo Di Luca (Ita)
62 Igor Abakoumov (Bel) 72 Christophe Brandt (Bel) 82 Michael Albasini (Swi)
63 Antonio Colom Mas (Spa) 73 Dario David Cioni (Ita) 83 Kjell Carlström (Fin)
64 Thomas Frei (Swi) 74 Christopher Horner (Usa) 84 Francesco Failli (Ita)
65 Maxim Iglinskiy (Kaz) 75 Josep Jufre Pou (Spa) 85 Vincenzo Nibali (Ita)
66 Andrey Kashechkin (Kaz) 76 Wim Van Huffel (Bel) 86 Andrea Noe' (Ita)
67 Matthias Kessler (Ger) 77 Johan Vansummeren (Bel) 87 Franco Pellizotti (Ita)
68 Serguei Yakovlev (Kaz) 78 Pieter Mertens (Bel 88 Alessandro Spezialetti (Ita)
  Euskaltel - Euskadi   Milram   Barloworld
91 Samuel Sanchez Gonzalez (Spa) 101 Igor Astarloa Ascasibar (Spa) 111 Félix R. Cardenas Ravalo (Col)
92 Mikel Astarloza Chaurreau (Spa) 102 Mirko Celestino (Ita) 112 Pedro Arreitunandia Quintero (Spa)
93 Yon Bru Pascal (Spa) 103 Andriy Grivko (Ukr) 113 Giampaolo Cheula (Ita)
94 Unai Etxebarria Arana (Spa) 104 Matej Jurco (Svk) 114 Ryan Cox (Rsa)
95 Aitor Galdos Alonso (Spa) 105 Mirco Lorenzetto (Ita) 115 Alexander Efimkin (Rus)
96 Inigo Landaluze Intxaurraga (Spa) 106 Sebastian Schwager (Ger) 116 Paolo Longo Borghini (Ita)
97 Ruben Perez Moreno (Spa) 107 Carlo Scognamiglio (Ita) 117 Hugo Sabido (Por)
98 Gorka Verdugo Marcotegui (Spa) 108 Niki Terpstra (Ned) 118 Mauricio Soler Hernandez (Col)
  Saunier Duval - Prodir   Credit Agricole   Gerolsteiner
121 Riccardo Ricco (Ita) 131 Francesco Bellotti (Ita) 141 Davide Rebellin (Ita)
122 Iker Camano Ortuzar (Spa) 132 Alexandre Botcharov (Rus) 142 Markus Fothen (Ger)
123 David De La Fuente Rasilla (Spa) 133 Christophe Edaleine (Fra) 143 Tim Klinger (Ger)
124 Koldo Gil Perez (Spa) 134 Dmitriy Fofonov (Kaz) 144 Bernhard Kohl (Aut)
125 José A.Gomez marchante (Spa) 135 Mads Kaggestad (Nor) 145 Stefan Schumacher (Ger)
126 Manuele Mori (Ita) 136 Christophe Le Mevel (Fra) 146 Fabian Wegmann (Ger)
127 Gilberto Simoni (Ita) 137 Rémi Pauriol (Fra) 147 Oliver Zaugg (Swi)
128   138 Benoît Poilvet (Fra) 148 Marcus Zberg (Swi)
  Cofidis   Bouygues Telecom   AG2r Prevoyance.
151 Cristian Moreni (Ita) 161 Jérôme Pineau (Fra) 171 Christophe Moreau (Fra)
152 Mickaël Buffaz (Fra) 162 Laurent Brochard (Fra) 172 Sylvain Calzati (Fra)
153 Sylvain Chavanel (Fra) 163 Pierrick Fedrigo (Fra) 173 Hubert Dupont (Fra)
154 Leonardo Duque (Col) 164 Xavier Florencio Cabré (Spa) 174 John Gadret (Fra)
155 Bingen Fernandez Bustinza (Spa) 165 Yoann Le Boulanger (Fra) 175 Simon Gerrans (Aus)
156 Amaël Moinard (Fra) 166 Laurent Lefèvre (Fra) 176 Julien Loubet (Fra)
157 Maxime Monfort (Bel) 167 Erki Pütsep (Est) 177 Rinaldo Nocentini (Ita)
158 Rik Verbrugghe (Bel) 168 Didier Rous (Fra) 178 Ludovic Turpin (Fra)
  Discovery Channel   Française des Jeux   Agritubel
181 Alberto Contador Velasco (Spa) 191 Philippe Gilbert (Bel) 201 Juan M. Mercado Martin (Spa)
182 Stijn Devolder (Bel) 192 Rémy Di Gregorio (Fra) 202 Aivaras Baranauskas (Ltu)
183 Vladimir Gusev (Rus) 193 Thomas Lövkvist (Swe) 203 Freddy Bichot (Fra)
184 Egoi Martinez De Esteban (Spa) 194 Thierry Marichal (Bel) 204 Manuel Calvente Gorbas (Spa)
185 Benjamin Noval Gonzalez (Spa) 195 Fabien Patanchon (Fra) 205 Romain Feillu (Fra)
186 Sergio Paulinho (Por) 196 Jérémy Roy (Fra) 206 Eduardo Gonzalo Ramirez (Spa)
187 Yaroslav Popovych (Ukr) 197 Benoît Vaugrenard (Fra) 207 Benoît Salmon (Fra)
188 Jurgen Van Goolen (Bel) 198   208 Nicolas Vogondy (Fra)
  Tinkoff Credit Systems   Chocolade Jacques   Landbouwkrediet
211 Mikhail Ignatiev (Rus) 221 Serge Pauwels (Bel) 231 Bert De Waele (Bel)
212 Elio Aggiano (Ita) 222 Johan Coenen (Bel) 232 Edward Clancy (GBr)
213 Salvatore Commesso (Ita) 223 Benny De Schrooder (Bel) 233 Frédéric Gabriel (Fra)
214 Daniele Contrini (Ita) 224 Pieter Ghyllebert (Bel) 234 Steven Kleynen (Bel)
215 Vasil Kiryienka (Blr) 225 Sven Renders (Bel) 235 Jan Kuyckx (Bel)
216 Ruggero Marzoli (Ita) 226 Tom Stubbe (Bel) 236 Jean-Claude Lebeau (Bel)
217 Evgeni Petrov (Rus) 227 Jelle Vanendert (Bel) 237 Filip Meirhaeghe (Bel)
218 Alexander Serov (Rus) 228 Frederik Veuchelen (Bel) 238 Nico Sijmens (Bel)


Posté par Zazamoul à 19:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Stefan schumacher ce déjà grand

Saison après saison, Stefan Schumacher confirme sa montée en puissance. A moins de 26 ans, l'Allemand de l'équipe Gerolsteiner a obtenu une consécration aussi logique que méritée dimanche lors de l'Amstel Gold Race. Elle le ravit d'autant plus qu'il relève tout juste de blessure.

 

Pas simple de se faire un prénom quand vous êtes sportif allemand et que vous vous appelez Schumacher. La référence est écrasante. En remportant l'Amstel Gold Race dimanche, Stefan Schumacher a toutefois franchi un premier pas sur le chemin de la reconnaissance auprès du grand public dans son pays. Il faudra évidemment d'autres victoires pour qu'il puisse jouir de l'aura du septuple champion du monde de F1, mais pour l'heure, le coureur de la Gerolsteiner se contente de ce bonheur simple.

Schumacher est d'autant plus heureux qu'il ne s'attendait pas vraiment à triompher aux Pays-Bas. Début avril, une vilaine chute sur les routes du Tour du Pays basque a perturbé sa préparation pour les classiques et, du moins le croyait-il, freiné ses ambitions. "On m'a posé douze points de suture au genou gauche, raconte l'Allemand. Le lendemain, mon genou avait doublé de volume. J'ai dû observer quatre jours de repos sans m'entraîner. J'ai repris seulement mercredi dernier. C'est incroyable !"

"La situation idéale"

Au départ de Maastricht, il envisageait donc plutôt de travailler le plus longtemps possible pour son leader désigné, Davide Rebellin, lauréat de l'épreuve voilà deux ans, avant de s'effacer. Sauf que rien ne s'est passé comme prévu. "Au départ, je ne savais plus trop où j'en étais, avoue-t-il. Mais je me suis senti de mieux en mieux au fil de la journée." Au point de se retrouver dans le bon wagon final avec tous les grands favoris, comme Valverde, Bettini, Boogerd, Di Luca ou Rebellin. La suite n'est qu'affaire de tactique, et d'audace.

Seule équipe avec deux représentants dans le groupe de tête avant l'explication finale du Cauberg, Gerolsteiner se devait de prendre l'initiative. "Il était normal que j'attaque. On avait la situation idéale. Si j'étais repris, c'était Davide qui faisait le sprint. J'ai choisi le bon moment pour y aller, je crois." Il peut même en être sûr, vu le dénouement. Personne n'est allé chercher le joker de la Gerol', qui s'est pourtant donné une ultime frayeur dans le Cauberg: "Au pied de la côte, j'ai hésité un instant et j'eu un petit saut de chaîne en passant du grand au petit plateau. J'ai eu un moment de frayeur, j'ai dû continuer un peu sur le grand plateau pour me relancer."

schumi_papouDéjà auteur d'une formidable saison 2006, marquée par deux victoires d'étapes et un séjour en rose sur le Giro, ou ses succès sur les Tours du Benelux et de Pologne, Schumacher s'affirme comme un des plus prometteurs puncheurs du circuit. La campagne 2006 des classiques avait consacré la génération 80 (Boonen, Schleck, Cancellara, Valverde). Avec lui, c'est la cuvée 81 qui se retrouve à l'honneur. Le Baron bleu entre dans la cour des très bons, presque des grands. "Se retrouver seul dans le Cauberg, c'est un grand moment", conclut-il, comme s'il mesurait déjà l'impact de sa performance.

Posté par Zazamoul à 12:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Liège-Bastogne-Liège: mémoires de Doyenne

Disputée pour la première fois en 1892, Liège-Bastogne-Liège mérite bien son surnom de "Doyenne" des classiques. Depuis, elle a vu les plus grands, de Merckx à Hinault en passant par Kubler, Anquetil ou Kelly, inscrire leur nom à son palmarès. Voici les statistiques essentielles de l'épreuve.

 

RECORD DE VICTOIRES


Comme pour la plupart des classiques, Eddy Mercx est le recordman absolu des victoires dans Liège-Bastogne-Liège. Le plus grand coureur de l'histoire s'est imposé à cinq reprises dans la Doyenne (1969, 71, 72, 73 et 75). Derrière l'intouchable belge, on trouve l'Italien Moreno Argentin, grand spécialiste des Ardennaises et vainqueur à quatre reprises, entre 1985 et 1991. Les Belges Léon Houa, Alphonse Schepers et Alfred De Bruyne comptent eux trois succès à leur palmarès.

VICTOIRES CONSECUTIVES

Depuis la création de l'épreuve en 1892, seuls huit coureurs sont parvenus à s'imposer au moins deux fois de suite. La riche histoire de Liège-Bastogne-Liège comprend trois triplés historiques: celui de Léon Houa d'abord, vainqueur des trois premières éditions entre 1892 et 1894. Il a ensuite fallu attendre plus de trois quarts de siècle pour voir Eddy Merckx réaliser à son tour un triplé (1971,72 et 73). Le dernier à avoir accompli cet exploit est Moreno Argentin, sacré en 1985, 86 et 87. Mottiat (1921-22), Vermandel (1923-24), Kubler (1951-52), De Bruyne (1958-59) et Bartoli (1996-97) se sont eux imposés deux consécutivement. Alejandro Valverde peut devenir le 9e dimanche.

VICTOIRES PAR PAYS

Avec près 65% de victoires, les Belges dominent nettement le palmarès de Liège-Bastogne-Liège. Entre 1892 et 1949, deux éditions seulement leur ont échappé: en 1908 et 1930, années où le Français André Trousselier et l'Allemand Buse Herman l'ont emporté. Depuis la seconde Guerre mondiale, l'hégémonie belge est nettement moins marquée, même si du succès de Godefroot en 1967 à celui de Bruyère en 1976, ils ont à nouveau trusté les victoires. Mais sur les vingt dernières années, seuls Eric Van Lancker, Dirk De Wolf et Frank Vandenbroucke se sont imposés. La dernière victoire des autochtones remonte ainsi à 1999, et aucun podium depuis cette date...

Belgique: 57 victoires (dont 3 depuis 20 ans)
Italie: 11 victoires (dont 9 sur les 20 dernières années)
Suisse: 6 victoires (dont 2 sur les 20 dernières années)
France: 5 victoires (la dernière en 1980)
Pays-Bas: 3 victoires (dont 2 depuis 20 ans)
Allemagne: 2 victoires (la dernière en 1979)
Irlande: 2 victoires (la dernière en 1989)
Espagne, Danemark, Kazakhstan, Luxembourg, Etats-Unis: 1 victoire

VAINQUEURS FRANCAIS

Moins bien que Paris-Roubaix ou Milan-San Remo, mais tout de même un peu mieux que le Tour des Flandres. Tel est le bilan français dans la Doyenne des classiques. A l'exception d'André Trousselier en 1908, toutes les victoires tricolores ont été obtenues après-guerre. Camille Danguillaume, vainqueur en 1949, précéda Jacques Anquetil, qui remporta en 1966 à Liège la seule grande classique de sa carrière. Vint ensuite, et enfin, Bernard Hinault, sacré en 1977 et 1980. Il est l'unique coureur français à avoir triompher deux fois des collines ardennaises. Depuis, plus rien. Laurent Jalabert passa tout près en 1997 et 1998, mais le Mazamétain échoua en ces deux occasions à la deuxième place, derrière Michele Bartoli.

PALMARES:


Année Vainqueur Deuxième Troisième
2006 Alejandro Valverde (ESP) Paolo Bettini (ITA) Damiano Cunego (ITA)
2005 Alexandre Vinokourov (KAZ) Jens Voigt (GER) Michael Boogerd (NED)
2004 Davide Rebellin (ITA) Michael Boogerd (NED) Alexandre Vinokourov (KAZ)
2003 Tyler Hamilton (USA) Iban Mayo (ESP) Michael Boogerd (NED)
2002 Paolo Bettini (ITA) Stefano Garzelli (ITA) Ivan Basso (ITA)
2001 Oscar Camenzind (SUI) Davide Rebellin (ITA) David Etxebarria (ESP)
2000 Paolo Bettini (ITA) David Etxebarria (ESP) Davide Rebellin (ITA)
1999 Frank Vandenbroucke (BEL) Michael Boogerd (NED) Maarten Den Bakker (NED)
1998 Michele Bartoli (ITA) Laurent Jalabert (FRA) Rodolfo Massi (ITA)
1997 Michele Bartoli (ITA) Laurent Jalabert (FRA) Gabriele Colombo (ITA)
1996 Pascal Richard (SUI) Lance Armstrong (USA) Mauro Gianetti (SUI)
1995 Mauro Gianetti (SUI) Gianni Bugno (ITA) Michele Bartoli (ITA)
1994 Evgueni Berzin (RUS) Lance Armstrong (USA) Giorgio Furlan (ITA)
1993 Rolf Sorensen (DEN) Tony Rominger (SUI) Maurizio Fondriest (ITA)
1992 Dirk De Wolf (BEL) Steven Rooks (NED) Jean-François Bernard (FRA)
1991 Moreno Argentin (ITA) Claude Criquielion (BEL) Rolf Sorensen (DEN)
1990 Eric Van Lancker (BEL) Jean-Claude Leclercq (FRA) Steven Rooks (NED)
1989 Sean Kelly (IRL) Fabrice Philipot (FRA) Phil Anderson (AUS)
1988 Adri Van der Poel (NED) Michel Dernies (BEL) Robert Millar (GBR)
1987 Moreno Argentin (ITA) Stephen Roche (IRL) Claude Criquielion (BEL)
1986 Moreno Argentin (ITA) Adri Van der Poel (NED) Dag-Erik Pedersen (NOR)
1985 Moreno Argentin (ITA) Claude Criquielion (BEL) Stephen Roche (IRL)
1984 Sean Kelly (IRL) Phil Anderson (AUS) Greg Lemond (USA)
1983 Steven Rooks (NED) Giuseppe Saronni (BEL) Pascal Jules (FRA)
1982 Silvano Contini (ITA) Fons De Wolf (BEL) Stephan Mutter (SUI)
1981 Josef Fuchs (SUI) Stephan Mutter (SUI)
1980 Bernard Hinault (FRA) Hennie Kuiper (NED) Ronny Claes (BEL)
1979 Dietrich Thurau (GER) Bernard Hinault (FRA) Daniel Willems (BEL)
1978 Joseph Bruyere (BEL) Dietrich Thurau (GER) Francesco Moser (ITA)
1977 Bernard Hinault (FRA) André Dierickx (BEL) Dietrich Thurau (GER)
1976 Joseph Bruyere (BEL) Freddy Maertens (BEL) Frans Verbeeck (BEL)
1975 Eddy Merckx (BEL) Bernard Thevenet (FRA) Walter Godefroot (BEL

Posté par Zazamoul à 12:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

tour du trentin: cunego conserve son titre

Vainqueur en 2004 et 2006, l'Italien Damiano Cunego (Lampre) a remporté pour la troisième fois le Tour du Trentin, en Italie, vendredi. Il s'affiche comme un candidat potentiel à la victoire dans le Giro mais aussi sur la doyenne des classiques dimanche.

le_prince

                                          
Ce que le Dauphiné est au Tour de France, le Tour du Trentin l'est historiquement au Giro: un avant-goût révélateur des forces en présence. A ce titre, Damiano Cunego, vainqueur du Tour d'Italie en 2004, s'affirme un peu plus chaque jour comme un prétendant à la victoire cette année. Déjà en forme sur le Tour du Pays Basque (4e), l'Italien a dominé la 31e édition du Tour du Trentin cette semaine avec deux succès. Vendredi, l'étape de plaine remportée par l'Argentin Maximiliano Richeze (Panaria-Navigare), n'était qu'une formalité pour conserver la tête du général jusqu'au bout.

Cunego remporte finalement l'épreuve devant Michele Scarponi (Acqua & Sapone) et Luca Mazzanti (Panaria-Navigare). Il est le premier à inscrire son nom au palmarès trois fois. "Je suis même en meilleur forme que je ne le pensais, a-t-il expliqué à l'arrivée. Je suis très content car le boulot effectué paie finalement. Je récolte le fruit de ce travail aujourd'hui". L'Italien voudra désormais prouver qu'il n'est pas un éternel espoir comme le dit son compatriote Gilberto Simoni. Et avant le Giro, il aura la possibilité de faire mentir son compatriote sur Liège-Bastogne-Liège, dès dimanche.

classement :

1 Damiano Cunego (Ita) Lampre-Fondital                                              16.22.20 (39.386 km/h) 2 Michele Scarponi (Ita) Acqua & Sapone-Caffe Mokambo                                   0.18 3 Luca Mazzanti (Ita) Ceramica Panaria-Navigare                                         0.40 4 Thomas Rohregger (Aut) Elk Haus-Simplon                                               0.42 5 Franco Pellizotti (Ita) Liquigas                                                      0.45 6 Fortunato Baliani (Ita) Ceramica Panaria-Navigare                                     0.54 7 Andrea Noe' (Ita) Liquigas                                                            1.12 8 Vincenzo Nibali (Ita) Liquigas                                                             9 Yauhen Sobal (Blr) Cinelli-Endeka-OPD                                                 1.17 10 Massimo Giunti (Ita) Miche                                                           1.28 11 John-Lee Augustyn (RSA) Barloworld                                                   1.30 12 Marco Marzano (Ita) Lampre-Fondital                                                  1.43 13 Tomasz Nose (Slo) Adria Mobil                                                             14 Daniele Pietropolli (Ita) Tenax Salmilano                                            1.49 15 Jose Serpa (Col) Serramenti PVC Diquigiovanni- Selle Italia                          1.55 16 Domenico Pozzovivo (Ita) Ceramica Panaria-Navigare                                   2.04 17 Florian Stalder (Swi) Team Volksbank                                                 2.08 18 Hubert Krys (Pol) Ceramica Flaminia                                                  2.11 19 Marlon Alirio Perez Arango (Col) Team Universal Caffe'-Ecopterol                     2.25 20 Cristiano Salerno (Ita) Tenax Salmilano                                              2.43

Posté par Zazamoul à 11:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

John Gadret: un coin de ciel bleu

Un Français dans les dix premiers d'une grande classique, ce n'est pas si fréquent. John Gadret a réussi cette performance en prenant la 8e place de la Flèche Wallonne, mercredi, au sommet du Mur de Huy. Il se rassure après un début de saison difficile.

john

Pour le cyclisme français, c'est la bonne surprise de cette édition 2007 de la Flèche Wallonne. En bon grimpeur qu'il est, John Gadret a dompté le Mur de Huy pour se mêler à la bagarre pour les premières positions, avec les ténors. Au sommet, c'est une superbe huitième place qui attendait le Nordiste d'adoption. A 19 petites secondes du vainqueur, Davide Rebellin, dans le sillage d'un Frank Schleck et devant des pointures comme Wegmann ou Freire.

Ancien spécialiste du cyclo-cross, discipline dans laquelle il a été sacré champion de France, Gadret est arrivé tardivement sur la route. S'il a déjà 28 ans, il est encore tout neuf à ce niveau. Il s'était révélé lors des Championnats de France en 2005, en prenant la 4e place. Séduit, Vincent Lavenu avait alors décidé de l'engager. L'an dernier, Gadret avait franchi un nouveau cap en rivalisant avec les meilleurs en montagne lors du Giro. Malheureusement, une chute a par la suite freiné sa progression. Depuis, il galérait, à l'image de son début de saison, très quelconque.

"J'avais perdu confiance"

Mais le Mur de Huy correspondait à merveille à ses aptitudes et la Flèche, par la clémence de son kilométrage (202km contre 250 à l'Amstel et à Liège-Bastrogne-Liège) est une des classiques les moins usantes. Du coup, Gadret avait encore du jus au moment de l'explication finale. "C'est un pur grimpeur, rappelle Lavenu. Cette perf est de nature à le rassurer". "J'avais perdu la confiance, confesse le Français. C'est revenu à la fin de la semaine dernière dans les courses en Bretagne. Aujourd'hui, l'équipe s'est sacrifiée pour Nocentini et pour moi."

Belle journée pour Gadret et plus belle encore pour l'ensemble de la formation AG2R, qui place deux coureurs dans les huit premiers (l'Italien Rinaldo Nocentini a terminé 6e). Un bilan collectif remarquable. "C'est vraiment un très grand jour pour nous" , jubilait Vincent Lavenu mercredi soir. Comme quoi le manager des Bleu et Blanc a bien fait de pousser sa petite gueulante la semaine dernière, après le raté de Paris-Camembert. Dans un contexte bien plus relevé, ses hommes ont répondu de la plus belle des manières.

Posté par Zazamoul à 11:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

flèche wallonne: Rebellin muy caliente

Tout sourit à l'équipe Gerolsteiner. Après Stefan Schumacher sur l'Amstel, Davide Rebellin a dominé la Flèche Wallonne mercredi. Le vétéran italien était bien le plus fort au sommet du Mur de Huy, où il a devancé Alejandro Valverde, le tenant du titre. Rebellin s'était déjà imposé en 2004.

la_fleche_de_rebe

La formation Gerolsteiner va très bien, merci pour elle. Dimanche dernier, l'Amstel Gold Race a donné un aperçu de la force de frappe de l'équipe allemande. Ce mercredi, la 71e édition de la Flèche Wallonne a confirmé sa domination actuelle. Après l'Allemand Stefan Schumacher, c'est son coéquipier Davide Rebellin qui s'est imposé lors de la seconde étape du triptyque ardennais. Déjà vainqueur de la Flèche en 2004, le leader du classement Pro Tour a récidivé en haut du Mur de Huy, trois fois au programme des 202 kilomètres de course.

L'Italien, auteur du triplé dans les classiques ardennaises il y a trois ans - fait unique dans l'histoire du cyclisme - n'a pas eu à forcer son talent pour franchir en premier la ligne d'arrivée. L'homme de San Bonifacio a devancé l'Espagnol Alejandro Valverde (Caisse d'Epargne-Illes Balears), le tenant du titre qui fêtait ses 27 ans ce mercredi, et l'Italien Danilo di Luca (Liquigas), déjà troisième sur l'Amstel.

La Doyenne en ligne de mire

Cité parmi les favoris de l'épreuve, Ricardo Ricco (Saunier Duval) doit se "contenter" de la cinquième place, juste devant Rinaldo Nocentini (AG2R) et le Luxembourgeois Frank Schleck (CSC). Johan Gadret (AG2R) s'est classé huitième et meilleur Français. Parti à 200m de l'arrivée, en compagnie de l'Allemand Matthias Kessler (Astana), finalement 4e, Rebellin a fait la différence en toute fin de course. Dans les pourcentages les plus élévés du Mur de Huy (jusqu'à 19%), le coureur transalpin a montré qu'il avait de beaux restes.

Deuxième de la Gold Race trois jours plus tôt, Rebellin a confirmé sa forme actuelle. "J'ai eu un peu peur quand Valverde et Di Luca se sont retrouvés à l'avant. Ce sont des coureurs à qui l'on ne peut pas laisser prendre de l'avance", a-t-il confié juste après la course. Rebellin s'annonce comme le grand favori de Liège-Bastogne-Liège dimanche prochain. A 35 ans, celui qui peut se vanter d'être l'un des coureurs les plus âgés du peloton fera figure d'épouvantail lors de la Doyenne des classiques. Une course qui lui va bien...

classement :

1 Davide Rebellin (ITA) Gerolsteiner   04:48.06
2 Alejandro Valverde (ESP) Caisse d'Epargne   +0:06
3 Danilo Di Luca  (ITA) Liquigas-Bianchi   +0:06
4 Matthias Kessler  (GER) Astana   +0:08
5 Riccardo Ricco (ITA) Saunier Duval   +0:08
6 Rinaldo Nocentini  (ITA) AG2R Prevoyance   +0:13
7 Frank Schleck  (LUX) Team CSC   +0:17
8 John Gadret (FRA) AG2R Prevoyance   +0:19
9 Robert Gesink  (NED) Rabobank   +0:19
10 Tadej Valjavec (SLV) Lampre-Fondital   +0:19
11 Fabian Wegmann (GER) Gerolsteiner   +0:19
12 Oscar Freire (ESP) Rabobank   +0:19
13 Jelle Vanendert (BEL) Chocolade Jacques   +0:23
14 Benoit Salmon (FRA) Agritubel   +0:23
15 Manuele Mori (ITA) Saunier Duval   +0:25
16 Xavier Florencio (ESP) Bouygues Telecom   +0:27
17 Jerome Pineau (FRA) Bouygues Telecom   +0:27
18 Eduardo Gonzalo (ESP) Agritubel   +0:29
19 Philippe Gilbert (BEL) Francaise des Jeux   +0:31
20 Gilberto Simoni (ITA) Saunier Duval   +0:31

Posté par Zazamoul à 11:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]